Dragées mariage : interview de la Maison Benier

Dragées mariage : interview de la Maison Benier

Comment choisir ses dragées ? Rencontre avec Isabelle Benier de la maison Benier, dragées et chocolats depuis 1828.

 

Propos recueillis par Clémentine Vavasseur.

 

 

En quoi consiste votre métier ?

 

Je gère la boutique de Vaise, nous vendons des chocolats pour Noël et Pâques, ainsi que des dragées et leurs emballages… Je m’occupe de baptêmes, communions, mariages, mais aussi de plus en plus d’anniversaires de mariage. J’ai même célébré des noces de chêne (80 ans de mariage) récemment ! 

 

Pourquoi les dragées sont-elles intemporelles ?

 

Je pense que c’est une tradition ancestrale. Pour répondre à ceux qui trouveraient cela « ringard » ou « dépassé« , je les invite à venir gouter les dragées fantaisies, avec un intérieur à la guimauve, au caramel au beurre salé, à la nougatine ou à la pâte de fruits exotiques ! C’est aussi bien que les « candy bars », très à la mode dans les mariages en ce moment ! Le modèle phare reste l’amande simple. Aussi, je propose en boutique un mélange que j’ai créé : le « mélange gourmand » avec 6 dragées de différentes couleurs, des dragées fantaisies… Les clients qui l’achètent en sont toujours ravis !

 

Comment reconnaitre une bonne dragée ?

 

Pour savoir si l’amande est de bonne qualité il faut prendre en compte sa provenance, sa taille et la charge de sucre. Plus elle est grande, moins elle a de sucre, plus elle est chère et se révèle meilleure.  Je propose plusieurs variétés de dragées venant de Provence, Sicile, d’Espagne… Nous pouvons même les différencier à l’œil nu.

 

Dragées Chocolats Bénier

Dragées Chocolats Bénier

 

Quelle est votre méthode de travail ?  

 

Les futurs mariés viennent me voir directement à la boutique. C’est mieux que de commander sur Internet chez d’autres maisons de dragées, car cela évite les erreurs de taille d’emballages ou de couleur de dragées par exemple, qui sont bien plus fréquentes qu’on ne le pense. Cela permet de voir ce que je propose, de se faire une réelle idée.

 

Ils choisissent donc l’emballage vide, les décorations, les étiquettes, les couleurs, la quantité et la taille des dragées… Certains viennent 1 an à l’avance, d’autres le matin même de leur évènement. Le délai pour les dragées peut être immédiat, si les clients font leur emballage eux-mêmes, ou nous demandent de les préparer (alors délai de 2 semaines). Pour la conservation, je conseille de mettre les dragées à l’abri de l’humidité et de la lumière, et de les garder à une température de 20 degrés Celsius, 24 maximum.

 

La présentation a-t-elle de l’importance ?

 

Pour moi la présentation est très importante. Tout est réalisable, je peux m’adapter à tous les thèmes. Tout est entièrement personnalisable !

 

Existe-t-il des tendances en termes de dragées ?

 

Oui ! En ce moment la tendance est au rose poudré, et au thème de la nature. Il y a quelques années, les couleurs en vogue étaient le violet et le parme.

 

Les mariages représentent-ils la plus grosse partie de votre chiffre d’affaire ? Quel budget les futurs mariés doivent prévoir pour les dragées ? 

 

Même si je fais moins de mariage qu’avant, je pense que oui les mariages représentent la plus grosse partie de mon chiffre d’affaire, cela s’explique par un plus grand nombre d’invités que dans d’autres évènements comme les baptêmes par exemple. L’achat des dragées fait parie des dernières tâches réalisées par le futur couple.

 

Par invité, on compte 9 à 12 dragées emballées, soit 30 à 40g. Et si on achète des dragées pour les mettre « en vrac », à disposition des invités, on compte 1 kg pour 35 à 40 personnes. 

 

Pour un mariage de 120 à 150 convives, le budget moyen est de 400 €, mais les petits comme les gros budgets peuvent trouver leur bonheur ! Bien souvent, un emballage coûte moins d’un euro.

 

Le prix dépend des récoltes, car les amandes sont côtées en bourse. Par exemple, l’année dernière le prix de l’Avola était plus élevé. 

 

Quelle alternative à la dragée proposez vous ? 

 

Il n’y a pas d’alternative à la dragée selon moi. Par contre, je pense que la dragée peut être une alternative au chocolat. De plus en plus de gens en achètent pour les offrir à Noël.