Le mariage bouddhiste

Le mariage bouddhiste

Le bouddhisme se définit, selon le point de vue occidental, une religion (notamment une religion d’État) ou une philosophie, voire les deux, dont les origines remontent en Inde au V siècle av. J.-C. à la suite de l’éveil de Siddhartha Gautama et de son enseignement.

Le bouddhisme fait peu référence au mariage. L’union entre deux êtres relève souvent des coutumes des pays où le bouddhisme s’applique. Malgré le flou certains principes s’appliquent. Si pour le mariage musulman est un contrat, le mariage bouddhiste présente l’union davantage comme un engagement volontaire entre deux personnes.

Les fiancés doivent premièrement demander la bénédiction de leurs parents respectifs. Ce n’est qu’ensuite que les futurs mariés décident s’ils souhaitent avoir une fête ou une cérémonie, pour célébrer leur mariage.

Selon la conception bouddhiste il n’y a aucune obligation morale organiser une cérémonie religieuse après un mariage civil. Si pour les musulmans les enfants sont élevés dans la religion, il n’en va pas de même pour les bouddhistes. Selon eux, les enfants nés d’un couple n’a pas nécessairement vocation à être élevé dans la foi bouddhiste. Bref aucune obligation est en vigueur.

Dans le même ordre d’idée, des bouddhistes peuvent s’unir avec une personne bouddhiste. En termes de timing, le mariage doit être calculé en fonction du calendrier traditionnel. L’objectif est que le mariage soit placé sous les meilleurs hospices.

Calendrier du zodiaque bouddhiste

Après avoir consulté le calendrier du zodiaque bouddhiste, ce sont les parents des futurs mariés qui décident du jour . Ce calendrier est également consulté afin de déterminer de la date à laquelle les cadeaux seront offerts.

Le mariage bouddhiste peut être célébré dans une pagode sans toutefois que cette option soit obligatoire. Par exemple au Tibet le rituel débute par le jour la date du mariage en fonction du calendrier lunaire.

La nuit précédant l’union, les mariés doivent, au clair de lune, se peigner les cheveux quatre fois. La première fois symbolise l’union du couple, la seconde apporte fidélité et harmonie, la troisième fois amène fécondité et descendance et la quatrième fois apporte la richesse dans le foyer.

La mariée en rouge

Le jour de la cérémonie, la mariée est vêtue non pas d’une robe de mariée, mais d’une robe rouge. C’est le fiancé et ses garçons d’honneur qui viennent la chercher. Avant de partir, ils boivent un thé et distribuent des petits cadeaux. Ce sont souvent des dons en liquide mis dans des enveloppes rouges…  Il est interdit pour la future épouse de quitter sa maison en touchant le sol. Elle est donc portée jusqu’au Temple avec, en symbole, un parapluie rouge ouvert au-dessus de sa tête.

Bénédiction par le lama

La cérémonie est présidée par le lama qui prononce une bénédiction de prospérités, santé et longue vie. C’est l’occasion également pour lui de rappeler les préceptes : il est attendu une attitude de bienveillance envers son futur mari ou sa future épouse. Cinq préceptes doivent être respectés : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas mentir, éviter alcool et drogues et ne pas commettre d’adultère.

Des prières sont récitées afin de recevoir les bénédictions du Bouddha. Puis le couple est béni par le lama avec de l’eau safrané. Une fois cette étape accomplie les nouveaux époux s’échangent de la nourriture, de l’alcool pour se souhaiter sagesse connaissances joie et amour. Ils reçoivent alors de la part du lama, autour du cou, un cordon de bénédiction ainsi qu’une écharpe de soi en signe d’équilibre conjugal.

Comme dans les autres religions Il est de coutume de récompenser le lama par un don sous n’importe quelle forme, en nature ou en donation.