Le faire-part

Le faire-part

Vous avez enfin dit oui à l’heureux élu ou l’heureuse élue de votre cœur, vous avez annoncé votre mariage à vos parents. Pour autant vos proches et vos amis ne sont pas encore au courant de l’heureux événement. Vous pouvez pour cela envoyer un faire-part. Évitez l’annonce par e-mail aux invités.

La conception d’un faire part sera primordial car il reflète la première impression que vos amis et invités auront votre mariage. Pour les plus traditionalistes, certaines règles sont à respecter. Attention aux fautes de goût !

Comme pour d’autres impératifs liés à la préparation de votre union, ne vous y prenez pas au dernier moment et commandez les faire parts trois mois avant le jour la cérémonie. Envoyez bien vos invités un à deux mois avant le grand jour.

Un faire-part n’est pas pour ton invitation. Il doit comporter l’annonce du mariage, des informations essentielles concernant la célébration religieuse et civile. Ce faire-part s’accompagne d’une invitation et concerne les personnes conviées à la réception avec un plan d’accès au dos.

Anticipez au mieux la commande de faire-part et faites-en imprimer plus que prévu. Cela vous permettra de ne pas être pris au dépourvu et d’annoncer la bonne nouvelle à vos connaissances et collègues, sans pour autant les convier à la réception. Autre avantage : commander davantage de faire-parts, c’est d’en avoir suffisamment en cas d’erreurs d’écriture et de ratures. Profitez-en pour obtenir auprès de votre imprimeur des réductions sur les futures cartes de remerciement et les cartons réponse. N’hésitez pas à solliciter vos proches et amis, voir vos témoins pour relire le texte avant d’éviter d’écorcher la langue de Molière ou une faute grammaticale.

Le prix d’impression d’un faire-part

Le prix d’impression d’un faire-part diffère selon de critères : l’emploi d’une encre noire ou de couleur, ainsi que le choix d’une gravure ou non.

Toujours sur la forme il est de tradition d’employer deux feuillets de 15 × 20 cm en vélin d’arrache ou de couleur neutre, type ivoire. La grande tradition prévoit également un texte en noir. Il est de plus en plus courant toutefois d’employer des encres bleues ou marine ou vert bouteille. Chaque feuillet correspond à une famille. Veillez à ce que vous passez en premier pour l’ouverture de l’enveloppe la famille que connaissent les convives. Il est également de plus en plus courant de recevoir un faire part dans lequel les deux futurs mariés annoncent eux-mêmes leur mariage.

D’un point de vue protocolaire, c’est le nom de la mère de la mariée qui est inscrit sur le carton d’invitation. Exemple : « Madame Gérard Nicolas recevra« …Si elle est toutefois divorcée on emploiera son nom de jeune fille : « Madame Julie Gauthier recevra… »

Les frais du budget du mariage sont souvent partagés par les deux familles. Dans ce cas les noms des deux meilleurs apparaîtront. Toujours d’un point de vue protocolaire le nom de la mère de la mariée précède celui de la maman du marié. Si toutefois ce sont les époux qui financent entièrement leur union, il n’est pas indiqué leur nom comme hôtes de la réception.

Pensez impérativement à mentionner une réponse avant une date limite sur le carton d’invitation. Rien n’oblige toutefois à répondre à l’envoi d’un simple faire-part.

Veillez à ce que les enveloppes soient bien fermées avant que les faire-part les invitations ne se parlent pas. Demandez également à la poste de jolis timbres pour l’envoi. Petite astuce : le site Internet de la Poste comprend un large choix de jolis timbres, que vous pouvez recevoir directement à votre domicile.