Créatrice de robe de mariée : interview Mélodie Cornu

Créatrice de robe de mariée : interview Mélodie Cornu

Rencontre avec Mélodie Cornu, créatrice de robe de mariée, « Mademoiselle Madame ».

Propos recueillis par Léa Chossière et Louise Robbiani 

Depuis combien de temps êtes-vous créatrice de robe de mariée?

Je suis créatrice depuis 3 ans, mais officiellement depuis août 2017 à temps plein sur cette activité.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

 Depuis toute petite, je suis passionnée par la couture et les tissus. Après ma troisième, j’ai suivi un BEP mode. Puis à la fin de ce cursus, je me suis orientée dans le monde du spectacle pour devenir costumière. Très rapidement, je me suis aperçue qu’il s’agissait d’un métier vraiment à part qui ne me convenait pas. J’ai alors suivi des études pour obtenir un BTS modéliste. En 2014, j’ai intégré une formation en lingerie balnéaire (maillots de bain) et en corseterie. Après ces études, je suis partie un an au Canada pour créer des maillots de bain et de la lingerie pour une enseigne. En rentrant en France, suite à la mise en liquidation judicaire de la société pour laquelle je travaillais, j’ai été embauché par un grand atelier de robe de mariées à Lyon. Suite à ces diverses expériences, j’ai lancé ma première collection composée de 25 robes. La qualité était le mot d’ordre.

Que signifie le terme de « créatrice » ?

Une créatrice prend le temps de rencontrer sa cliente, écoute les critères et les envies de la future mariée. Nous choisissons la dentelle ensemble, les tissus, essayons plusieurs robes différentes, afin de mettre en avant les points forts et faibles de chaque morphologie… Je dessine ensuite avec ma cliente un croquis.

Nous fixons un second rendez-vous, pour lui laisser le temps de réfléchir. Le second et le troisième rendez-vous sont importants, car je lui fais essayer le prototype de sa robe dans une toile de coton, cela permet de se rendre compte des découpes et de mettre le croquis en volume. Par la suite, les essayages tissus sont utilisés pour les ajustements et les retouches.

Au total, la conception d’une robe de mariée nécessite 6 rendez-vous.

Combien de temps faut-il pour confectionner une robe?

Il me faut à peu près 8 mois pour réaliser une robe, entre les essayages, le patron, la toile de coton, la couture. Là encore, il s’agit d’une moyenne, en fonction de ma charge de travail et des impératifs de la mariée. Ainsi, il m’est arrivé de trouver des solutions pour des clientes pressées, pour qu’elles puissent porter une belle rode le grand jour.

Quelles sont les qualités à prendre en compte pour choisir une belle robe de mariée ?

Il demeure primordial que la robe valorise la silhouette, grâce aux tissus, à la dentelle, à la couleur, à la fluidité et l’ajustement également. La dentelle peut se décliner dans divers styles : vintage, classique, bohème…Quelque soit la personnalité de la mariée, cette dernière trouvera à coup sûr la broderie qui convient le mieux à son caractère !

Où vous fournissez-vous en matière de tissus ?

En France principalement, notamment la dentelle de Calais. Mais aussi en Italie et en Belgique. Je tiens à la qualité du tissu et de mes matières.

Sur quels critères vous appuyez-vous pour conseiller les futures mariées?

Premièrement la morphologie. Car toutes ne sont pas appropriées pour le même modèle de robe. J’établis généralement 2 devis afin de montrer la différence et le coût entre les matières, les dentelles… Même si ma spécialité est la soie, je propose de travailler sur d’autres tissus pour les couples ayant un budget plus restreint.

Pouvez-vous nous indiquer une fourchette de prix pour vos robes de mariée?

Je n’aime pas parler de « fourchette » car dans le sur-mesure, de nombreux critères sont à prendre en compte. Tout dépend des matières, des détails, de la dentelle, de la complexité de la robe. En moyenne, une robe coûte 1600 euros. Mais ce prix demeure purement indicatif.

Conseillez-vous les clientes sur les accessoires ?

Je n’accessoirises pas souvent la robe de mariée, mais quelques fois je conseille de créer des voiles. Généralement, les détails de la dentelle sur la robe se retrouvent également sur le voile. Cela donne un côté plus chic et plus personnel.

Travaillez-vous avec quelqu’un ou bien êtes vous toute seule sur la confection des robes ?

Je réalise mes robes de A à Z, même si cela prend du temps et de l’énergie. Il m’arrive de m’appuyer sur des stagiaires lors de la période de confection des toiles.

Comment faites-vous pour vous faire connaître ?

Le bouche à oreille demeure ma meilleure publicité. Je participe également à de nombreux évènements comme le salon du mariage, le festival You and Me. Enfin, certains de mes clients me trouvent via mon site internet.

Crédits photos : Marianne del photo / Caroline Reignier