Choisir sa robe de mariée

Choisir sa robe de mariée

Maintenant nous avons déterminé les caractéristiques de la robe de mariée, rentrons un peu plus en détail sur les différents styles de tissus et la manière de porter cette pièce incontournable. Petit abécédaire non exhaustif en la matière.

L’Amazone est une tenue inspirée des cavalières du XIXe siècle. Elle est composée d’une jupe pour remonter droit devant. Elle se caractérise par un effet bouffon, une veste ou un bustier cintré.

La robe de mariée asymétrique est comme son nom l’indique spécifique, car elle permet de dévoiler une épaule dénudée tandis que l’autre soutient la robe avec une bretelles. Elle est courte, mais long derrière. Avec cette forme déstructurée, la mariée apparaîtra comme moderne, y compris avec des lignes simples.

La robe de mariée blanche : il est de tradition de porter une robe de mariée blanche. Cependant vous n’êtes pas obligée de suivre la tradition. Il faut dire que cette couleur est synonyme de pureté notamment. Depuis quelques années cependant on voit apparaître de nouvelles nuances à l’instar de l’écru, du champagne ou de l’ivoire.

Boléro : le boléro est utilisé pour couvrir les épaules lors de la cérémonie religieuse et pour ne pas gâcher l’effet d’une robe. Il est surtout utile, en tant que cardigan à manches courte en dessous de la taille, notamment lors d’un mariage hivernal pour que l’épouse ne prenne pas froid.

Broché : le broché est un tissu travail en relief avec des motifs géométriques ou végétaux. Il peut être totalement assorti ou au contraire jouer sur des associations de couleur. Cette matière très sophistiquée demeure tout à fait appropriée pour un petit manteau ou un mariage hivernal.

Bustier : deux options se pratiquent en matière de bustier. Il peut se porter avec des bretelles ou sans. Si toutefois vous avez la chance d’avoir une poitrine généreuse, optez pour un soutien-gorge adapté. Le bustier, tout comme la robe asymétrique, apporte beaucoup de personnalité à la robe de mariée. Il présente la caractéristique d’allonger la silhouette. Demandez conseil aux vendeurs pour la choisir en fonction de votre jupe.

Le cache-cœur : le cache-cœur se croise sur la poitrine. Il permet de créer un décolleté subtil sur la robe de la mariée et présente la caractéristique de convenir à toutes les poitrines. Le cache-cœur doit être équilibré par une jupe plus évasée.

Le Charleston : ce n’est pas seulement une danse que vous pourrez pratiquer lors de la soirée dansante conçue par le DJ, mais aussi et bien évidemment avant tout un style en hommage aux années folles. Les robes Charleston présentent de larges bretelles, et un bas évasé.

Crêpes : inutile de faire la Chandeleur pour porter les crêpes, ce tissu fin et ondulé, qui permet de beaux drapés.

Crinoline : ce terme est souvent synonyme de robe de princesse car le bas est bouffant, grâce à un cerceau sous la jupe. Le haut, quant à lui, se porte près du corps et masque que la taille.

Tenue de mariée décalée : vous n’êtes pas obligé de suivre la tradition et faire preuve d’originalité en portant une tenue ou une robe de mariée atypique, par exemple un smoking blanc ou une robe en kimono. Pensez toutefois au long terme et aux photos de votre mariage. Faites preuve d’originalité mais pas de mauvais goût ! Atypique certes, mais pas trop.

Décolleté : les options en la matière sont multiples, devant ou derrière, plongeant ou pudique. Vous devez trouver le bon équilibre pour mettre en valeur votre poitrine, sans toutefois trop dévoiler. Quoi qu’il en soit opté pour le soutien-gorge le plus adapté.

Dentelle : la dentelle nécessite un subtil travail de professionnel. Elle présente aussi les caractéristiques d’être très chère. Vérifiez quoi qu’il en soit cette qualité et si l’artisan ou celui qui conçoit votre robe de mariée pratique un travail d’orfèvre.

Robe de mariée Empire : la robe de mariée à la coupe cintré jusqu’au jeu sous la poitrine, puis elle est ensuite évasée. Elle s’inspire des gréco-romain.

Essayage : vous ayez eu recours aux services d’une voix d’une wedding-planner ou non, vous devez absolument essayer votre robe de mariée 6 à 8 mois avant la cérémonie civile ou religieuse. Sachez que de manière générale les nouvelles collections sont présentées en boutique au mois de septembre et au mois d’octobre. Ne vous y prenez pas au dernier moment pour les retouches. Outre les boutiques vous pouvez également si vous disposez d’un bon budget de mariage, de vous rendre chez un créateur. Dans ce cas prévoyez trois essayages. Quoi qu’il en soit, pensez à apporter les chaussures que vous porterez le jour de votre mariage, ou a minima avec un talon équivalent.

Fourreau : la robe Fourreau n’est pas près du corps, elle est moulante et plus ou moins longue.

Fourrure : optez davantage pour une fourrure fausse. Elle sera merveille pour orner un manchon doc et surtout lors d’un mariage hivernal. Elle vous protégera du froid tout en vous donnant beaucoup de style !

Gazar : le Gazar est un tissu transparent, vaporeux et légèrement rigide. Il est tout à fait approprié pour les manches volantes et le manteau d’été.

Guipure : la Guipure est une dentelle très fine et très fragile qui est doublée pour être appliquée sur les manches ou les bustiers.

Lingerie : nous avons souvent mentionné dans les définitions précédentes le choix apporté aux soutien-gorge pour les poitrines. Nous ne serions que trop vous conseiller des sous-vêtements sans coutures. L’objectif est c’est qu’il soit le plus discret possible. Evitez en revanche les bretelles transparentes, de mauvais goût.

Manche de la robe de mariée : vous avez l’embarras du choix en la matière : ballon, trois quarts, bretelles, courte ou longue, à l’américaine. Choisissez en fonction de la saison vous vous mariez, et tout simplement ce suivant des critères esthétiques. Une bonne alternative est d’avoir recours à des manches amovibles. Cette option permettra ainsi de couvrir vos bras lors de la cérémonie religieuse avant de dévoiler ensuite cette partie du corps.

Marquise : la robe de mariée Marquise fait référence à Angélique. Elle présente la caractéristique d’être serrée à la taille et de mettre en avant votre poitrine. Elle s’élargit également au niveau des hanches.

Moire : voilà un tissu brillant, qui se reflète à la lumière. Il est tout à fait approprié pour des petites pièces ou un mariage hivernal.

Mousseline : la mousseline est un tissu vaporeux à la fois léger et fluide, et par conséquent malléable. Il est tout à fait indiqué pour des superpositions de jupons.

Olympe : la robe Olympe s’inspire des déesses grecques. Elle présente des caractéristiques d’être à la fois près du corps et fluide, avec de beaux effets de drapé.

Organdi : ce tissu vaporeux et très léger est utilisé pour les grandes jupes.

Organza : Le tissu Organza est très cher. Il est indiqué pour des capes structurées et de grands volants car il est à la fois soyeux et rigide

Ottomane : cette matière ancienne présente de nombreuses qualités comme de la sophistication et la brillance. L’Ottmane est tout à fait indiqué pour un mariage hivernal.

Pantalon : c’est une bonne alternative à la robe de mariée. Vous pouvez opter pour cours corsaire en dentelle, un smoking ou un pantalon large et serré à la taille par une grande ceinture

Piqué de coton : cette étoffe de coton n’est pas sans évoquer le nid-d’abeilles. Il est permet des effets de relief.

Plumes : les plumes sont tout à fait indiquées pour accessoiriser une tenue. Autre alternative : elles peuvent être cousu sur la robe ou appliquer sur le volant. Les plumes apportent beaucoup de légèreté mais aussi d’originalité à une robe de mariée.

Princesse : la robe de mariée princesse demeure très classique, une seule pièce, le haut enveloppe le buste et dévoile les épaules. La jupe demeure presque droite avant de s’évaser.

Satin : le satin est un tissu à la fois lisse, brillant et fin. Cette étoffe peut-être conçue en coton, en synthétique, en laine.

Sirène : la robe sirène présente une forme moulante mais qui s’ouvre largement au niveau des pieds. L’effet demeure spectaculaire

Soie : vous avez plusieurs choix en la matière. Elle est toutefois plus chère, mais présente de nombreuses qualités notamment en termes de souplesse. La soie n’est jamais totalement blanche et présente quelques aspérités. C’est la matière la plus utilisée pour les robes de mariée.

Taffetas : le taffetas est brillant et lisse. C’est une étoffe de fibres synthétiques ou de soie.

Traîne : la traîne est souvent portée par les demoiselles d’honneur. Elle termine avec panache votre robe de mariée. En fonction de vos goûts et de votre personnalité vous pouvez la choisir plus ou moins long amovible ou facile à accrocher

Trapèze : la robe de mariée Trapèze est inspirée des années 60 et 70. Elle est très sobre en haut avec ou sans manches mais aussi évasée à partir de la taille.

Tulle : le Tulle est un tissu à la fois transparent et léger, qui s’utilise en plusieurs épaisseurs. Il est tout à fait indiqué pour les jupons.